Baabou

Baabou roi

De Wole Soyinka // Cie Malgraine

(Traduction :  Christine Fioupou - Éditions :  Actes Sud-Papiers, 2005)

Coproduction Cie Théâtre des Intrigants - Kinshasa 
(République Démocratique du Congo)
Avec le soutien de l’Institut Français de Kinshasa (RDC)
Et en partenariat avec la Spedidam

Pièce à la manière de - en gros - Alfred Jarry
Théâtre, à partir de 15 ans

Le 8 octobre 2017 – 17h00
Le 9 octobre - 19h30
Les 10 & 12 octobre – 20h30

Le Nigéria  n'y a pas échappé. Lui aussi a eu son Père Ubu. Partant de l'histoire récente de son pays, Wole Soyinka a écrit une féroce satire politique dépassant les frontières.

 La scène se passe dans un mythique État bananier, le Gouatouna, où Basha Bash va s'autoproclamer roi après s'être emparé du pouvoir en renversant le tyran précédent au nom de la révolution et de la démocratie. Il s'agit tout d'abord, aidé par les représentants des communautés politiques et religieuses, de promouvoir l'opération « Ventre Plein » en faisant tondre le gazon des terrains de polo, des champs de manœuvres et des jardins des ambassades pour y faire pousser du manioc et du maïs. Le Corps d'Élimination Rapide propose immédiatement d'utiliser les cadavres des futurs opposants potentiels comme engrais. Tout irait bien dans le meilleur des mondes si un slogan, « Un audit ou exit », ne risquait de mettre à mal les comptes en banque en Suisse ou en Arabie Saoudite des nouveaux « révolutionnaires ». On découvre que le despote est un être faible qui se laisse manœuvrer par sa femme, Maaryia.

Inspiré de l'inoubliable Ubu Roi de Jarry, mais aussi de Macbeth de Shakespeare, Baabou Roi met en scène l'arrivée au pouvoir d'un dictateur sanguinaire dans un État africain fictif, à la faveur d'un coup d'Etat. Si ce pays à peine imaginaire, regorgeant de ressources pétrolières, rappelle le pays natal de l’auteur. Il y a dans ce despote du Sani Abacha, le tyran qui avait fait pendre l’écrivain Ken Saro-Wiwa et avait condamné à mort Wole Soyinka. Mais à travers ce personnage frustre et bestial qui amuse la galerie par ses pitreries, ses excès, ses crimes et ses discours imagés où se mêlent facéties et vulgarités, Soyinka parodie les dictateurs africains et ceux du monde entier, du passé et du présent. Situé au carrefour d'influences et de traditions, Baabou Roi est aussi une pièce sur l'ambition personnelle, incarnée essentiellement par la femme du dictateur qui, telle Lady Macbeth, complote, intrigue, assassine pour pousser son mari au sommet de l'État.

 Texte
Wole Soyinka
Mise en scène
Philippe Zarch
Avec
Edgar Kulumbi Nsin Mbwelia dit "Edo", Serge Lattanzi, Célestin Nkiakiese Matuala Sede,
Danielle Pasquier, 
Justin-Myriam Schaumba Muludiki
Musique et jeu
Robbas Biassi-Biassi

 
Séances scolaires à la demande