Irak-@Emile Costard

Irak à jamais

Le Désordre des Esprits / Cie Bruno Boëglin

Avec la participation des associations Triangle et Les Moyens du Bord

Une tragi-comédie
[1h10] [Dès 14 ans]
Spectacle musical en langues arabe, chaldéenne et française (surtitré)

 

Dimanche 11 novembre – 16h30
Lundi 12 novembre – 19h30

 

Dans le salon d’un appartement de banlieue, en France, des réfugiés irakiens sont réunis autour d’une bouteille de champagne encore chaude envoyée express par la diaspora chrétienne établie au Canada. Adeeb, Luay et Andrew sont assyro-chaldéens, Muhaned est chiite. Ils attendent la visite d’une troupe de théâtre accompagnée de Mohammed, leur traducteur marocain. Une pièce est en train de s’écrire alors que sur les rives du Tigre et de l’Euphrate, la réalité a dépassé la fiction…

On masse les pieds d’un vieil acteur avec l’huile sacrée du jardin des oliviers. Sur le canapé du salon, Adeeb chante Boris Vian, moitié arabe, moitié français. Son fils préfère Oum Kalthoum. Personne ne leur fixera de place, ils seront désormais partout « dispersés ! » comme ils disent. Les langues circulent autour de l’interprète qui traduit comme il peut, comme il veut.

Bagdad renaît entre les murs d’une station de radio officielle : Al Dakira explose l’audimat en exhumant la mémoire nationale dans sa nouvelle émission « Leur histoire, leur voix ». Devant un micro, Muhaned raconte son histoire en pleurant comme un gosse: Je suis probablement l’assassin le plus jeune au monde. J’ai poussé mon frère dans la fosse septique… ou alors il est tombé et je me suis enfui parce que j’ai eu peur ?

 

Avec
Adeeb Al Yacoub, Martin Al Yaqo, Muhaned Alhadi, Bruno Boëglin, Roger Dextre, Luay Farouk, Hicham Ismaili et Romain Laval
Musiciens
Cédric de la Chapelle, Hussam Kacho, Olivier Granger et Céline Gasser
Chanteur
Andrew Al Yacoub
Mise en scène
Bruno Boëglin, Marie-Paule Laval et Romain Laval
Scénographie
Seymour Laval
Musiques
Kathem Al Saher et Evin Agassi